PRÉSENTATION DU RÉSEAU 

Un partenariat est engagé avec de nombreux établissements du Val d’Oise depuis plusieurs années dans le domaine de la prévention des infections nosocomiales.

 Afin de renforcer ce partenariat, un réseau d’hygiène hospitalière dénommé Réseau d’Hygiène et de Prévention des Infections Nosocomiales du Val d’Oise (RHP 95) a été créé sous la forme d’une association type loi 1901 en février 2002.

 Le réseau a pour mission de développer entre ses membres une politique concertée de lutte contre les infections nosocomiales et d’élaborer en commun les programmes d’actions de lutte contre le risque infectieux, la vigilance de l’environnement des usagers des structures de soins ou médico-sociales. 

Cette approche coordonnée de la prévention des infections doit aider à fédérer les structures sur des thèmes typiquement inter établissements comme la maîtrise de la transmission des germes multi résistants aux antibiotiques. 

  RÔLE DES DIFFÉRENTS MEMBRES DU RÉSEAU

 Le réseau est constitué d’un établissement de référence, l’Hôpital Simone Veil à Montmorency, qui dispose d’un service d’hygiène hospitalière multidisciplinaire (médecin, pharmacien, infirmière, technicienne biohygiéniste, techniciens de laboratoire) déjà fortement engagé dans le conseil et l’expertise auprès des établissements du bassin de vie et d’établissements partenaires.

 L’établissement de référence assure la coordination du réseau et désigne pour ce faire un coordinateur parmi les personnels du service d’hygiène hospitalière.

puce

 La liste des adhérents

puce

La composition du bureau

MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT DU RÉSEAU

 Les membres du réseau élaborent en commun des protocoles, fiches techniques et recommandations. Ces documents visent à garantir la sécurité vis-à-vis du risque infectieux des personnes soignées ou hébergées et des professionnels de santé.

Ils concernent principalement l’hygiène de base, l’hygiène des actes à haut risque infectieux, la désinfection du matériel et l’environnement de l’usager.

 L’établissement de référence aide à la mise en œuvre de la surveillance épidémiologique des infections, outil indispensable à la détermination des priorités d’action en fonction des taux d’infections et de leur tendance évolutive. Il organise un système d’alerte en cas d’apparition d’événements inhabituels ou sévères dont l’origine nosocomiale peut être suspectée. 

L’établissement de référence participe à la formation des partenaires, par le biais notamment d’actions de formation continue. Il contribue à l’évaluation des pratiques en fonction d’indicateurs de qualité élaborés en commun. 

L’établissement de référence procède, à leur demande, aux contrôles microbiologiques d’environnement des établissements partenaires. Il réalise, en fonction des besoins, des analyses d’eau, de surfaces, d’air afin de vérifier le bon fonctionnement des installations, et le respect des procédures de nettoyage. Il propose des mesures correctives en cas de résultats non conformes aux niveaux cibles. 

  COORDINATION ET CIRCULATION D’INFORMATION

La qualité du fonctionnement du réseau repose sur la confiance entre ses membres et la transparence des informations circulant entre eux. Pour ce faire, les membres du réseau ont accès à une plate-forme d’informations commune permettant aux différents intervenants de partager les données (protocoles, surveillance,…). 

Ce système est géré à partir du site Web de l’établissement de référence. 

  ÉVALUATION

 Les membres du réseau s’engagent à évaluer régulièrement son bon fonctionnement, sur la base de critères retenus par le comité de pilotage. Un rapport annuel d’activité, élaboré par le coordinateur est arrêté par le comité de pilotage. 

  COMITÉ DE PILOTAGE 

Composé d’un représentant par structure, désigné par son représentant légal ou Conseil d’Administration, le comité de pilotage détermine chaque année les axes de travail et les projets du réseau ; il arrête les indicateurs de qualité et de suivi qui serviront de base à l’évaluation. Il adapte et modifie le cas échéant la convention par voie d’avenants. Il prononce l’adhésion ou le retrait des membres. Il établit le budget de fonctionnement du réseau, arrête les comptes et affecte les résultats. Il se réunit au moins une fois par an et élit son président parmi ses membres pour une durée d’un an. 

puce

Les objectifs du réseau

puce

Les travaux réalisés

puce

Les statuts